En 2008-2009, l'édition numérique ne fait pas le poids!

Le Syndicat National de L’édition, lors du salon du livre 2009, le mois dernier, a publié sur son  site, un communiqué sur les tendances de l’activité éditoriale pour l’année 2008-2009, et notamment sur l’activité du livre numérique.

Le SNE parle de « paradoxe commercial » car apparemment même si certains éditeurs réalisent plus de 50% de leur chiffre d’affaires avec le numérique, notamment dans l’édition juridique, scientifique et technique, en France, le numérique ne représente que 1% du chiffre d’affaire éditorial. Nous sommes donc loin de la disparition du livre papier, pour ceux qui s’inquiétaient.

Le SNE précise pourtant qu’il y a une réelle offre de livres numériques de la part des librairies en ligne (dizaines de milliers d’ouvrages disponibles) et que 70% des internautes font des achats en ligne. Le problème vient en fait de la perception des livres numériques par la plupart des gens. Une étude GFK a été menée, et il en ressort que seulement 6% des « internautes consommateurs »  sont très intéressés par l’achat d’un reader, 23% sont plutôt intéressés, et un grand nombre, 71%, sont peu ou pas intéressés dans l’achat d’un reader.

L’étude GFK précise les raisons de ce manque d’intéressement, en citant les raisons des internautes. En effet, la plupart des internautes indiquent que le prix des readers est trop cher, ainsi que le prix du livre numérique (les internautes s’attendent à 43% du prix d’un livre papier, alors qu’on est entre 10% et 15% actuellement).

Cette étude montre que le numérique n’est pour le moment pas une alternative au livre papier, et il est vrai que tout consommateur regarde d’abord le prix. Le numérique est pour le moment loin d’être convainquant en plus d’une qualité qui n’égale pas encore la confortabilité du papier, même si la première liseuse en couleurs a vu le jour recemment.

Le SNE souligne que les problèmes de distributions numériques et les investissements de la numérisation font partie des freins au développement de l’édition numérique.

En résumé, l’édition numérique n’est pas au point, par rapport à ce qui avait été annoncé par plusieurs analystes.

One thought on “En 2008-2009, l'édition numérique ne fait pas le poids!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *