Quand un livre papier coûte le même prix qu'un ebook…

Les mutations du livre actuelles ont soulevé beaucoup de questions sur l’avenir du livre papier face au livre numérique qui présente de nombreux avantages incontestables. Certains pensent que le livre papier ne survivra pas et est voué à disparaître, quand d’autres prônent que c’est le livre numérique qui s’épuisera avant le livre papier car cela fait une dizaine d’années que l’on nous en rabat les oreilles! puis il y a les mitigés qui pensent que le livre papier continuera d’exister et cohabitera avec le ebook et l’envisagent comme une complémentarité plus que comme un concurrent direct.

Dans tout ce remue-ménage, ACDL fait plutôt parti des mitigés, et trouve que le livre électronique est une belle avancée technologique, que peut-être cela amènera plus de gens à la lecture, et que c’est une bonne solution quand on ne peut pas emporter tous ses livres en voyage. Enfin jusqu’à hier, car ce matin ACDL a voulu se renseigner sur le site Fnac de leur catalogue d’ebooks et voir un peu ce qu’il en était depuis le lancement du Sony Reader.

Pour faire court: un ebook coûte le même prix qu’un livre papier! Pour exemple, Le fait du prince d’Amélie Nothomb (qui représente de très bonnes ventes en librairie) coûte 15.11 euros en livre grand format, et 14.30 euros en ebook soit une baisse de seulement 5%! Et cela fonctionne pour tous les autres livres. Cela paraît complètement décalé, car le prix du ebook n’est absolument pas justifié! En effet, le ebook n’est qu’un fichier où il y a du contenu dedans, le payer comme un livre grand format est une aberration! En sachant que de plus il ne possède aucun coût de distribution, de diffusion ou encore de stockage.

Certes, ce n’est qu’un début, mais il est clair que à ce prix là, autant acheter quelque chose de réel et avoir le livre en main, surtout qu’il faut ajouter à cela le coût de la liseuse Sony Reader qui est à 299 euros pour pouvoir lire le ebook.

On ne peut pas dire que ce début est très prometteur, car on ne voit plus trop l’utilité du livre electronique qui devient plus cher au final qu’un simple livre papier. En tenant une politique de cette façon , ce n’est pas dit que la lecture devienne plus accéssible…

6 thoughts on “Quand un livre papier coûte le même prix qu'un ebook…

  1. Les éditeurs de livres font la même erreur que les éditeurs de disques, en voulant se gaver sur le dos du consommateur ils vont encourager le piratage et ils se mettront en difficulté de la même façon.
    Pendant des années ils nous ont dit que les livres étaient chers parce que 75 à 80% du prix était du à l’édition et au stockage et maintenant…

  2. Oui je suis tout à fait d’accord. On est dans une phase où le Reader peut être un bon outil mais l’offre numérique en France est absolument ridicule, il faut bien dire ce qui est, et en plus on essaie de nous vendre des bouquins à des prix faramineux alors qu’ils ne valent que le prix de transcription aux différents formats et du serveur sur lequel ils sont diffusés.

  3. J’ai très envie d’acquérir un reader. Mais je n’ai pas sauté le pas pour deux raisons :
    1. L’offre de romans contemporains en français est trop limitée.
    2. Pas de tarif « poche » pour l’e-book dont le prix reste calé sur celui du livre à sa sortie.
    Ce dernier point me paraît d’ailleurs franchement anormal !

  4. Bonjour Lucile,

    Il est vrai que l’offre des livres numériques en France reste très pauvre et beaucoup trop cher. Les éditeurs traditionnels font un blocus en maintenant les prix élevés sûrement en espérant que les lecteurs se rabattent ainsi sur le livre papier. Pour ma part j’ai fait l’acquisition d’un Sony Reader il y a 6 mois environ, et il me sert pour deux raisons:
    la première est que j’aime lire en anglais, et on trouve beaucoup de livres numériques anglais/américains à des prix très raisonnables.
    La deuxième est que je peux lire les classiques gratuitement pour ceux qui sont libres de droit. Il y a d’excellents sites d’e-books gratuits et libres de droit, qui proposent une grande variété de lecture.

    Ceci dit on assiste à un changement de situation actuellement, beaucoup de maisons d’édition numérique se créent ou vont se créer et elles proposent des livres à des prix raisonnables: entre 5 et 8 euros.

  5. le téléchargement de livres, c’est la mort des médiathèques « physiques » à moyen terme ! d’autant qu’un bouquin emprunté n’est plus disponible pendant quinze jours, alors qu’on peut charger +sieurs fois le même exemplaire ! on peut déjà faire sa réservation papier de chez soi et savoir si le bouquin est dispo. Mais avec le téléchargement, alors… Penser aussi qu’on emprunte un bouquin sans intention de la garder. Pareil avec l’électronique. Pourquoi charger définitivement pour 5 ou 7 euros ? validité du fichier incopiable : 15 jours, coût 1 euro et bast. Physiquement, on peut avoir un lecteur ouvert à plusieurs pages, comme on fait avec un bouquin ? En tout cas, pour retrouver un passage en tapant un mot, c’est génial. Pour extraire une citation, aussi !

Répondre à lucile Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *