Random House lance The Book and Beyond Project

La maison d’édition Random House a lancé un nouveau site/projet appelé Book and Beyond (Le livre et au delà) qui propose une liste d’e-books (de 10 auteurs pour l’instant) à télécharger avec d’autres médias en plus: vidéos, musique, photos, jeux et diverses applications). Ces e-book sont  disponibles pour les téléphones, les PDA, les ordinateurs et lecteurs d’e-book.

L’idée n’est pas d’interpréter cet ajout de médias comme « un bonus » mais comme un contenu faisant parti de l’expérience de la lecture. Random House ajoute que le projet a été élaboré pour faire coexister ses auteurs fétiches à la fois dans le livre papier et le livre numérique et de proposer de nouvelles façons de lire. Irvin Welsh, dont les livres seront disponibles sur Book and Beyond s’est exprimé sur le sujet en disant qu’il n’était pas dans le business de ventes de livres, qu’il vendait seulement de l’écrit. Ainsi peu lui importe la manière dont ses lecteurs lisent ses textes, même si lui préfère un livre papier qui lui apporte « l’espace intellectuel privé dont il a besoin« .

Le projet vient de Jonathan Davis qui était avant directeur marketing de Sony BMG Records. Il s’est impliqué dans ce projet car il voulait s’assurer que l’éditeur était fin prêt pour le « tsunami digital », l’ayant lui même vécu dans l’industrie de la musique. Pour lui, les éditeurs doivent être à l’écoute et observer les besoins des consommateurs en termes de lecture et la façon dont ils veulent la vivre.

Ian Hudson, président de Publishers’ Association parle d’une évidence: les e-books ont crée de nouveaux lecteurs. Et cela peut engendrer de nouveaux écrivains, qui font l’expérience de l’écrit et du multimédia, créant une immense opportunité narrative. Il donne comme exemple des titres musicaux disponibles avec les livres, des romans graphiques, de l’audio pour créer une atmosphère en lisant etc…

Welsh, quant à lui, nuance tout cela, « les technologies viendront et repartiront, personne ne sait où nous en seront dans 10 ans, les écrans n’existeront peut-être plus dans 20 ans, mais l’écriture si« 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *