Histoire du roman

Un roman est un genre dont le récit est plus ou moins long, ce qui le distingue de la nouvelle. Pour comprendre son origine il faut revenir en arrière dans l’histoire : le latin était la langue utilisée par les lettrés et les religieux, ainsi tous les textes de l’Antiquité et du Moyen-âge étaient écrits en latin. Cependant, le peuple utilisait la langue romane (ancien français) et pour rendre les textes accessibles à plus de gens, il fallait donc les transcrire en roman. Cette langue fut par la suite utilisée par la littérature narrative, et devint progressivement un genre littéraire.

Le genre du roman a des sources de la poésie lyrique et de la chanson de geste, mais il les actualise et les modifie (La dame, le poète amoureux, le chevalier…). Il se regroupe en trois grands sujets : Rome (ex : le roman de Troie), la France (récits de guerre), et la Bretagne (légendes celtiques). Au 13e siècle, le roman s’écrit en prose et privilégie une lecture individuelle à une lecture collective. Seuls les romans réalistes (rejet du domaine du merveilleux) s’écrivent encore en vers à cette époque.

Ce n’est qu’au 18e siècle que le roman moderne naît avec le mélange de deux traditions : le roman comique et le roman de chevalerie. Ses fondateurs sont Rabelais et Cervantès.

Il existe plusieurs types de roman, chacun ayant un rapport avec une époque particulière. Le roman baroque est né au 17é siècle, c’est un roman sentimental et d’aventure. Le roman anglais connaît un essor au 18e siècle et encore aujourd’hui avec plusieurs catégories :

  • Roman de mœurs (Jane Austen)
  • Roman d’aventure et historique (Walter Scott)
  • Roman comique (Laurence Sterne)
  • Roman gothique (Ann Radcliffe)

A la fin du 18e siècle, le roman épistolaire est très en vogue, qui peut être rapproché du roman sensible. Il est écrit sous forme de lettres. Citons par exemple les Lettres Persanes de Montesquieu, ou encore la Nouvelle Héloïse de Rousseau. Le 18e siècle est aussi caractérisé par le roman philosophique (Candide de Voltaire) et le roman libertin (Les liaisons dangereuses de Choderlos de Laclos).

Le roman romantique trouve son nom avec les Brontë ou encore Walter Scott. Et le roman réaliste avec Balzac, Maupassant ou encore Zola qui s’inspirent de faits réels, avec des personnages de toutes classes sociales.

Au 19e siècle, le roman populaire touche toutes les couches populaires avec Alexandre Dumas et George Sand. Le 19e siècle donne aussi naissance au roman de science-fiction et au roman policier.

Fin du 19e et début du 20e, les auteurs se concentrent sur la psychologie des personnages et sur l’expérience humaine (roman psychologique, roman existentialiste, roman sur l’expérience totalitaire marqué par les deux guerres mondiales).

Aujourd’hui, le roman n’a plus la même place dans la société. En effet, concurrencés par la radio, la télé et Internet, les romans sont plus courts car ils reflètent la diminution du temps consacré à lire. Le marché littéraire est dominé par le roman anglo-saxon ayant comme thème la critique de la société.

2 thoughts on “Histoire du roman

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *