Noces d'airain, Christophe Léon

ACDL avait participé à titre personnel à une chronique proposée par Pages à pages, intitulé Livres Voyageurs où Christine proposait 5 livres à envoyer à qui le voulait. L’idée est de créer une sorte de chaîne où les lecteurs s’envoient le livre qu’ils ont choisi et peuvent en discuter éventuellement. ACDL avait pris Noces d’airain de Christophe Léon.

La découverte de cet auteur a été très enrichissante et le livre gagne à être lu. 107 pages qui expriment 15 minutes du quotidien d’un couple au bord du gouffre. Un couple enraciné dans les rancœurs, les espérances échouées, l’image d’un bonheur gâché. Il n’est peut-être pas juste de parler de 15 minutes du quotidien de ce couple mais plutôt des 15 dernières minutes avant le drame.

107 pages c’est à la fois court et trop long. Le lecteur ressent une angoisse à chaque petit détail qui fait monter la pression, ou qui pourrait faire tout éclater, mais à la fois 22 ans de souffrance résumée en quelques pages c’est trop peu. Un mélange troublant  qui pousse le lecteur à vouloir en savoir plus au fil des pages, de connaître plus de petits instants de ce couple ordinaire en apparence, mais aussi à contrario qui souhaiterait que cette situation explose une bonne fois pour toute.

Christophe Léon, au cœur de l’intimité plus que pesante de ce couple, ne prétend pas autre chose que ce qu’il en ait: aucunes fioritures, un langage parfois vulgaire, mais qui exprime tout à fait les ressentis.

Un livre explosif! On a le souffle coupé jusqu’à la fin.

2 thoughts on “Noces d'airain, Christophe Léon

  1. Explosif, c’est tout à fait ça ! je suis ravie de lire ta chronique qui exprime pleinement l’effet produit par Noces d’airain. C’est chouette, les échanges :-)
    Et si un de tes lecteurs souhaite lire ce roman à son tour, qu’il se dénonce !
    A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *