Rentrée littéraire: Quand j'étais nietzschéen, Alexandre Lacroix

ACDL fait sa rentrée et souhaite mettre en avant chaque semaine un ou plusieurs ouvrages qui paraîtront dans le cadre de la rentrée littéraire.

Aujourd’hui, ACDL vous présente Quand j’étais nietzschéen d’Alexandre Lacroix, publié aux éditions Flammarion.

Nietzsche? philosophe du 19e, contestataire de la religion, de la philosophie elle-même, de l’art, de la culture, de la moralité. C’est sommaire certes, mais suffisant pour comprendre l’esprit du livre. Alexandre, 16 ans, garçon rangé et de bonne famille fait la découverte des livres et théories de Nietzsche le jour de son anniversaire. A partir de là, c’est une sorte de déclic: il vivra et sera nietzschéen.

Alexandre Lacroix est le rédacteur en chef de Philosophie Magazine, et a publié des romans dont De la supériorité des femmes. Âgé de 34 ans, il signe pour cette rentrée littéraire, un ouvrage autobiographique relatant une partie de son adolescence peu conventionnelle.

A partir du moment où le narrateur est nietzschéen, toutes ses actions sont régies par ce mode de pensée. Nietzsche questionne le sens de moralité? Alexandre et son acolyte (nietzschéen aussi) Franck bombardent des passants dans la rue avec des bombes lacrymogènes. Nietzsche parle des églises comme étant « le lieu digne d’exécration où le christianisme a couvé ses œufs de basilic sera rasé et cet endroit maudit de la terre inspirera l’horreur aux générations à venir« . Alexandre et Franck interviennent dans une messe un samedi soir et hurlent devant l’autel.

Alexandre, au fil de ses rencontres s’enferme dans un monde qu’il pense être « supérieur » à celui dans lequel la plupart des gens se rangent. Cependant,  le narrateur s’engouffre dans l’alcool et dans une scolarité quasi inexistante.Alexandre Lacroix démontre avec son roman que la philosophie peut devenir « une drogue dure »: « ces lectures m’ont plongé à mon tour dans une douce, amère et terrible folie, leur effet a duré un peu plus d’un an« .

Alors qui a dit que Jeune et Philosophie étaient incompatibles?

Quand j’étais nietzschéen, Alexandre Lacroix. Flammarion. 276 pages, 18 euros. Sortie le 26 août.

One thought on “Rentrée littéraire: Quand j'étais nietzschéen, Alexandre Lacroix

  1. Bon et bien tu m’as beaucoup parlé de ce livre alors maintenant j’ai hâte de le lire !
    En tout cas le titre donne envie.
    Je pense que début septembre un détour par la Fnac et les Volcans s’imposera pour voir un peu le cru 2009 de la rentrée littéraire.
    Bises
    Thomas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *