Le FnacBook à la ramasse?

Selon plusieurs sites (IDboox par exemple), le FnacBook n’aurait pas le succès escompté par ses créateurs. En effet, il semblerait que seulement 12 000 readers aient été vendus depuis sa sortie quelques semaines avant Noël.

Cela peut sûrement s’expliquer par plusieurs raisons liées à une forte concurrence d’autres readers de toute évidence plus performants. Les consommateurs ont de plus en plus de choix, entre le Nook, le Cybook Opus, le Sony Reader, le Kindle  et autres tablettes tactiles comme l’Ipad, la Galaxy Tab etc.

FnacBook

L’avalanche de tablettes et les progrès de la technologie e-ink, font du FnacBook un reader d’une qualité moindre, si l’on regarde la nouvelle génération du Kindle et sa qualité d’écran bluffante, ou encore l’Ipad et sa taille d’écran optimale.

Malgré un prix attractif, le FnacBook est arrivé sur le marché à la traîne, et surtout avec un concept qui n’est pas innovant. De plus, après l’avoir essayé, ACDL trouve que la qualité de l’encre est très médiocre, et le changement d’une page à l’autre est très désagréable pour les yeux : il y a un laps de temps ou l’on voit l’écriture très prononcée de la page d’avant qui s’inscrit en même temps que la page suivante.

Reste à savoir si le FnacBook va être un échec ou si les ventes vont s’améliorer prochainement, mais cela semble être mal parti pour Fnac, où le marché va sûrement regorger de nouvelles tablettes améliorées.

2 thoughts on “Le FnacBook à la ramasse?

  1. J’ai essayé les modèles en démonstration il y a quelques jours, et je n’ai réussi, après plusieurs minutes d’acharnement, qu’à tourner une page (enfin techniquement 3 d’un coup).
    Le reader ne répond qu’une fois sur 10 à des pressions très lourdes, avec une latence ahurissante, et parfois en répétant automatiquement les commandes. Et effectivement tout changement dans l’affichage est précédé de bugs graphiques dégueulasses.

    Soit « it’s not a bug, it’s a feature » et là y’a vraiment du souçis à se faire qu’en 2011 la FNAC soit pas foutue de pondre un appareil guère plus évolué qu’un minitel, soit les manipulations du public ont rapidement endommagé le reader. Auquel cas, vu la longévité de l’engin par rapport à son prix, c’est une gigantesque arnaque (pire que l’iPad, c’est dire >.>).

    Bref, dans tous les cas, c’est une bien bonne blague que le FnacBook. Maintenant dès que je vais à la FNAC je prends quelques minutes pour (essayer de) manipuler ce reader, histoire de rigoler un peu.

  2. J’ai acheté un FnacBook en fin d’année dernière, de préférence à un Kindle parce qu’il était plus accessible (bonjour les joies de la livraison depuis les États Unis) et moins fermé : il accepte les ePub, le format le plus répandu et se comporte comme un disque supplémentaire quand on le connecte à son ordi; pas de logiciel de transfert.

    J’en suis tout à fait content. Pas de difficulté à tourner les pages, la transition entre pages ne me pose pas de problème (sur un livre papier, l’apparition de la nouvelle page n’est pas instantanée non plus ;-). La prise de notes avec le clavier tactile est plus laborieuse, mais je ne prends pas plus de notes que j’en prenais avec un livre papier, alors … La qualité de l’encre électronique n’est peut être pas égale à celle du dernier Kindle mais pas loin non plus et je n’ai jamais eu de problème de lisibilité quelque soit les conditions (beaucoup de lumière ou pas assez) et je n’ai pas les yeux d’un lapin qui aurait la myxomatose quand je l’utilise plusieurs heures (contrairement à mon ordi ou un iPad). C’était le but finalement.

    Le fait que l’écran soit tactile à l’inconvénient de laisser des traces de doigts mais l’avantage de réduire la taille (pas de clavier physique) ce qui permet de le mettre dans une poche de manteau.

    L’autonomie est très bonne (si on le met en mode eco): plusieurs semaines sans recharger.

    Je me suis bien amusé avec Calibre et je l’ai bourré avec beaucoup de livres venant de sources diverses … même quelques uns venant de chez Amazon :-) Par contre je n’ai rien acheté dans la librairie Fnac, qui a l’avantage d’avoir beaucoup de livres tout en ayant l’inconvénient de ne pas avoir celui que tu veux!

    Bref, je me demande si la mévente du FnacBook (il est patent qu’il n’y a généralement pas d’attroupement devant le rayon) n’est pas dû plus à un manque d’intérêt pour un « truc » qui ne permet que de lire des livres. Après tout, c’est Steve Jobs, le CEO d’Apple qui disait qu’il ne croyait pas à une tablette qui ne permette que de lire des livres … car seule une petite partie de la population lit des livres. Triste mais probablement vrai.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *