Marketing élaboré des éditeurs américains

Les éditeurs américains fourmillent d’idées plus déjantées les unes que les autres, ainsi en témoigne le site américain Galleycat.

En effet, pour susciter un intérêt auprès des journalistes (après des chocolats, des serviettes de toilettes ou encore des t-shirts), une maison d’édition, Minautor Books, a envoyé à tous, un téléphone portable et un avis de recherche.

Après avoir ouvert le paquet, le site Galleycat a pu découvrir que c’était en fait la promotion d’un livre : Evil at Heart, le troisième opus d’une série de l’auteur Chelsea Cain. Le roman raconte l’histoire des relations étranges entre une jeune femme tueuse en série et le détective chargé d’élucider le mystère des homicides commis par cette femme.

Le téléphone portable a apparemment un rôle très important dans le livre, et une fois allumé, les journalistes ont pu lire des messages de Gretchen Lowell demandant « je t’ai manqué? ». Le tout ne s’arrête pas là, le téléphone dispose d’une carte prépayée de 100 minutes de communication et 1 000 sms. En rappelant « Gretchen », les journalistes sont tombés sur une messagerie vocale indiquant l’adresse du site internet pour pré-commander le livre et regarder une vidéo donnant des explications précises pour les personnes n’ayant pas compris l’opération.

Après le monde de la musique avec Kool and the Gang et leur ventes de cd dans les paquets Bonux, le livre semble-t’il, se met au goût du jour. Est-ce trop?

Les grands groupes ont les moyens financiers pour mettre en place ce genre d’opération mais comment les petites maisons d’éditions peuvent-elles mettre en place des moyens de diffusion de leurs ouvrages aussi élaborés?

Dans tous les cas, les marketeurs débordent d’idées!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *